Article du Midi Libre du 23 mars

Malgré son éloignement, le petit village d’Aujac, en hautes Cévennes et limite d’Ardèche, fait aussi front face au risque de pandémie.

Après le succès de la vente à emporter des plats et victuailles du restaurant Le secret, repris par Laura et Romain Castex, obligé à la fermeture par l’annonce du Premier ministre Philippe, c’est leur épicerie, aujourd’hui, qui s’adapte aux besoins des habitants.

Ainsi Laura ou Romain enregistre une liste de produits de première nécessité établie  par des villageois, avant de prendre la route, parfois longue et sinueuse, jusqu’à leur grossiste. « C’est une liste de biens de première nécessité et cela évite à nombre d’habitants, il y a plus de 70 % de personnes âgées environ au village de descendre à Génolhac ou Bessèges. Des villes et des lieux où ils peuvent croiser du monde, des jeunes et donc prendre des risques« , confirme au téléphone Laura Castex.

On se sent un peu plus protégé et j’ai l’impression qu’il y a moins de psychose

Une épicerie dont les portes s’ouvrent ensuite sur demande (*) et permet ainsi au fil de la vie de ne pas être rompu par l’éloignement conjugué aux mesures de confinement.

« Un village où l’on pouvait se plaindre par rapport au manque d’activité, d’accès à la santé par exemple, poursuit Laura Castex. Mais là, on retrouve un avantage à être ici. On se sent un peu plus protégé et j’ai l’impression qu’il y a moins de psychose, de peur parmi la population ».

(*) L’épicerie d’Aujac est donc ouverte sur demande. Il suffit de sonner ou d’appeler au 06 58 20 98 07.Romain et Laura Castex remercient également toutes celles et tous ceux qui ont acheté leurs produits évitant ainsi du gâchis et une perte financière inévitable.

Stéphane BARBIER