Article du Midi Libre du 20/5 ( La cloche de l’église fait peau neuve )

Ils s’appellent Sarah et Bruno. Ils sont campanistes, ils vont de village en village entretenir les cloches des églises ou des mairies.

Mardi, ils ont fait une halte à Saint-Martin, à Aujac, car le bourdon avait besoin d’un sérieux coup de neuf. De la peinture antirouille sur les ferrailles, une couche de lasure sur le bois qui la soutient et voilà la cloche rajeunie de vingt ans. Mais ce n’est pas tout. Le conseil municipal a décidé le 30 mars dernier d’électrifier le système. Jusqu’à présent, c’était Françoise Massebeuf, l’ancienne secrétaire de mairie, qui était chargée de tirer sur la corde. Finie la corvée, surtout quand de bon matin et par tous les temps, il fallait sonner le glas lors du décès d’un villageois ou villageoise.

D’ici quinze jours, il suffira de programmer les sonneries, beaucoup plus simple… Pour cela Sarah et Bruno, vont également installer un marteau qui frappera la cloche. Les supports des roulements (les platines) ont été scellés, mais la corde restera toutefois en place, en cas de panne de courant.

Sarah et Bruno sont employés par l’entreprise Poitevin qui a son siège à Saint-Privat-des-Vieux depuis 1932. Entreprise la moins-disante pour un budget TTC de 8 592 €.