article du Midi Libre du 17 mars 2020

Par ces temps de morosité “coronavirusienne”, l’histoire mérite d’être racontée.

Lorsque le Premier ministre a annoncé, samedi, que tous les commerces non indispensables devaient fermer à minuit, les propriétaires du restaurant Le Secret d’Aujac ont eu un coup de chaud. Comme d’habitude le jeudi, les achats de légumes frais avaient été faits au marché et des plats préparés pour cette semaine. Un crève-cœur pour Laura et Romain Castex, très attachés à la qualité de leur métier et obligés de tout jeter faute de pouvoir congeler salades, poireaux, choux et autres ravioles à la ricotta ou encornets farcis aux crevettes…

Ils ont donc écrit sur l’ardoise de l’épicerie qu’il y aurait une grande vente, le jour des élections municipales, de tout le stock. Un message a été relayé sur les réseaux sociaux… Le bouche-à-oreille a fait son travail et le dimanche matin, dès l’ouverture du bureau de vote, il y avait une file d’attente devant le magasin. En deux heures de temps, plus la moindre queue de radis à vendre.

Intérêt double pour les acheteurs, c’était à prix coûtant et pour les commerçants, ça a fait rentrer du cash dans la caisse de l’établissement. Il va garder son rideau baissé plusieurs semaines sans doute.

Bel exemple de solidarité qui a beaucoup touché Laura et Romain et qui va leur donner du courage pour tenir le coup jusqu’à la réouverture, qu’ils souhaitent la plus rapide possible.